Le savez-vous ?

> Les Comptes de la Santé retracent la production, la consommation et le financement de la fonction santé

Les Comptes de la Santé fournissent chaque année une évaluation des prestations versées par l’assurance maladie, l’État et les collectivités territoriales, les organismes complémentaires ainsi que du reste à charge des ménages. La rétropolation des Comptes de la santé a consisté à reconstruire leur agrégat principal, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), en remontant jusqu’en 1950, selon des concepts et définitions en vigueur dans la méthodologie actuelle des comptes, dite « base 2005 ».

Voir le n° 831 d’Etudes et Résultats de la DREES

Retour haut de page

> La consommation de soins et biens médicaux (CSBM), principal agrégat des Comptes de la Santé, est ventilée en neufs postes

Les neufs postes détaillés dans la Consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) sont :

  • les soins hospitaliers publics (1) et privés (2) ;
  • les soins de ville dispensés par les médecins (3),
  • les dentistes (4),
  • les auxiliaires médicaux (5),
  • les laboratoires d’analyses (6) ;
  • les transports privés de malades (7) ;
  • les médicaments en ville (8) ;
  • les autres biens médicaux en ville : optique, prothèses, orthèses, véhicules pour handicapés physiques, petits matériels et pansements (9).

Voir le n° 831 d’Etudes et Résultats de la DREES

Retour haut de page

> La part de la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM) dans le PIB est passé de 2,6 % en 1950 à 9,1 % du PIB en 2010

De 1950 à 1985, la CSBM a progressé plus rapidement que le PIB, en raison du développement de l’assurance maladie et d’une forte croissance des dépenses hospitalières. Cette période est, en effet, marquée par d’importants programmes de construction d’hôpitaux. Depuis 1985, dans un contexte économique moins favorable, on observe une alternance de périodes de croissance puis de stabilisation des dépenses de santé sous l’effet de mesures de régulation.

Voir le n° 831 d’Etudes et Résultats de la DREES

Retour haut de page